ROLE DU MAITRE D'OEUVRE DANS UNE OPERATION
DE NEIGE DE CULTURE

 

Les nécessités de l' embauche d' un maître d' oeuvre dans l' étude, la soumission et la réalisation d 'un équipement de neige de culture s' avère le plus souvent obligatoire, voire bénéfique pour les différents maîtresd'ouvrage..
D' une part pour coordonner le projet entres souvent de nombreux intervenants, d' apporter une connaissance des procédés existants en tenant compte des dernières évolutions, d ' être initié aux différentes procédures administratives, et d ' autre part d' amener une certaine expérience de la construction et des connaissances pour les contraintes de fonctionnement qui résulteront de la réflexion collective.

Sa mission consiste dans un tout premier temps à réaliser une étude de faisabilité en prenant en compte les besoins, les paramètres topographiques, la disponibilité en froid, les ressources en eau et en énergie et ce de manière à pouvoir produire un avant projet qui contiendra les estimations de solutions adaptées en tenant compte des coûts d' investissements et de fonctionnement pour aider à cerner le financement. Dans un second temps, après élaboration du projet retenu et de la définition des différents lots, viendra les consultations des différentes entreprises après définition du cahier des charges, les démarches administratives,
l'analyse des offres, les passations des marchés, le suivi des travaux, leurs réceptions et enfin la vérification des performances pour lesquelles les entreprises ont répondu, d 'où l' importance et la nécessité d'un cahier des charges détaillé et explicite autant sur l 'investissement mais surtout sur l 'étude des coûts et les manières de fonctionnement.
Les procédures administratives, préalables à la réalisation des travaux peuvent se découper sous quatre chapitres : le foncier et l'obligation de sa maîtrise avec des possibilités de négociations amiables, de décisions de servitude l' inspiration du plan d' occupation des sols , du milieu naturel et des ressources en eau, elles se résument sous des demandes d 'aménagement, de permis de construire pour des éventuelles retenues collinaires ou de bâtiments et de déclaration pour pouvoir disposer de l'énergie; l'obligation de soumission à la loi sur l 'eau qui peut en fonction de la nature de la prise d'eau , de la réalisation d 'éventuels busages, des travaux d' aménagement ou de la dérivation de cours d' eau ossédant de l' air comprimé la demande de classement qui en fonction de leur puissance sera une procédure juste déclarative ou de demande d 'autorisation . On peut noter sur ce dernier point qu' aujourd 'hui l' administration ne prend en compte que le bruit généré par la salle des machines et non le bruit total qui prendrait en compte le volume sonore des canons bi-fluides en production , en général la nuit le bruit industriel ne doit pas dépasser le bruit ambiant de plus de cinq décibels.

Les procédures de marché public dans le cadre de travaux dépendent du montant engagé, il s’agit donc soit d’une lettre de commande, d’un marché négocié ou d’un appel d’offre ouvert ou restreint, il est nécessaire de raisonner en terme de lots totaux par entreprise et en année civile. La définition et la réalisation de chaque procédure répondent et obligent de manières précises aux différents cas de figure rencontrés.

Le cahier des charges quant à lui devra dans sa rédaction garantir la concurrence et l’équité, être intransigeant tout en préservant une certaine souplesse et donner à travers son libellé la possibilité de réponse économique en liaison directe avec les obligations concrètes.
Ces obligations concrètes doivent se définir sur deux points : Le premier la longueur de la piste à enneiger, sa surface, l’épaisseur de neige à y produire pour sa skiabilité de début de saison, le temps de son enneigement et le débit autorisé en températures marginales ainsi que le débit maximum de l’installation. Le second concerne les ressources en eau ou en énergie et les contraintes en matière d’urbanisme ou d’environnement puis la position des équipements principaux et annexes.

Le cahier des charges se doit de préciser la technologie, le nombre de regards et de canons, la position et l’équipement de ces regards, l’équipement minimum requis des différents organes de la salle des machines et leurs niveaux d’automatismes : Sécurités, fonctionnalités, données générales et récupérations de statistiques ou de mesures analogiques, ces derniers représentant des outils incontournables de la gestion de la maintenance et du fonctionnement et donc tout simplement de l’analyse économique.
Les procédures de marché public dans le cadre de travaux dépendent du montant engagé, il s’agit donc soit d’une lettre de commande, d’un marché négocié ou d’un appel d’offre ouvert ou restreint, il est nécessaire de raisonner en terme de lots totaux par entreprise et en année civile. La définition et la réalisation de chaque procédure répondent et obligent de manières précises aux différents cas de figure rencontrés.
Le cahier des charges quant à lui devra dans sa rédaction garantir la concurrence et l’équité, être intransigeant tout en préservant une certaine souplesse et donner à travers son libellé la possibilité de réponse économique en liaison directe avec les obligations concrètes.
Ces obligations concrètes doivent se définir sur deux points : Le premier la longueur de la piste à enneiger, sa surface, l’épaisseur de neige à y produire pour sa skiabilité de début de saison, le temps de son enneigement et le débit autorisé en températures marginales ainsi que le débit maximum de l’installation. Le second concerne les ressources en eau ou en énergie et les contraintes en matière d’urbanisme ou d’environnement puis la position des équipements principaux et annexes.
Le cahier des charges se doit de préciser la technologie, le nombre de regards et de canons, la position et l’équipement de ces regards, l’équipement minimum requis des différents organes de la salle des machines et leurs niveaux d’automatismes : Sécurités, fonctionnalités, données générales et récupérations de statistiques ou de mesures analogiques, ces derniers représentant des outils incontournables de la gestion de la maintenance et du fonctionnement et donc tout simplement de l’analyse économique.

L' analyse des offres d' entreprises est un point important, dans la mesure où le cahier des charges est rédigé de manière précise, l' analyse et le choix qui en découle en sont grandement facilités mais il faut tout de même garder un s'il sagace et contrôler les données techniques de diamètres des tuyaux ou les sections des câbles électriques, la puissance et la nature des différents organes, de reprendre et de confirmer en fonction des besoins de production les performances de chaque machine et enfin pouvoir faire une première estimation concrète des coûts réels d' exploitation.

Pour conclure , cette installation sera votre installation et en tant qu' utilisateur, décideur ou gestionnaire il vous appartient d' en définir les objectifs et de les sceller. Ce travail mené conjointement avec le maître
d' oeuvre doit cadrer dans le temps, parfois sur une anticipation aux projets futurs et surtout dans
l' analyse aussi de son vieillissement et de sa maintenance.
La définition et la gestion de ces installations, de par leurs importances économiques dans leurs participations en amont de toutes autres activités de nos stations se doivent d' une rigueur inconciliable avec les non dits ou les impasses techniques. Ce n' est pas à l'exploitant d' adapter la réalité à la technologie, mais bien l' inverse. Les visites d' installations existantes peuvent représenter un atout non négligeable dans les négociations et
l' amélioration du produit convoité.


l' A.N.P.N.C.

 

retour page accueil / © www.anpnc.com /FRANCEhaut de page